Shenandoah

SHENANDOAH

Parmi les poèmes que j’ai écrits figure SHENANDOAH, un poème sur la guerre de Sécession (guerre civile aux Etats-Unis, au XIXème siècle), dont voici le clip réalisé avec la collaboration de Caroline Carpentier :

Voici les paroles :

SHENANDOAH

Regardez et pleurez, là où tout abondait

De ces richesses au nom d’inégalités

De cet endroit que l’on a voulu faire nôtre

En passant par l’anéantissement de l’autre

Désormais, on marche et on se souvient qu’un jour

L’horreur des lâches, comme un seul, s’est mis en campagne

Pour servir une cause de bien à son tour

A été jusqu’à terroriser les montagnes

Ciel et Terre, sur la plaine, se sont trouvés

Quand la belle-fille des étoiles est tombée

Pour recueillir la dépouille des fils des hommes

Et pour les recouvrir de son céleste dôme

Acteurs d’un fratricide et victimes zélées

Croyant, d’un côté, que l’issue fut favorable

Pleurant, de l’autre, qu’elle fut seulement semblable

Car, par centaines de milliers, ils sont tombés

Cette lutte mensongère s’est arrêtée

Lorsque l’un d’eux vainquit son frère par la force

Eux qui étaient unis par la fraternité

Se sont tués par la haine, bombant le torse

Pause

Vallée de la Shenandoah, si tu parlais

Pourrais-tu garder, au fond de toi, le secret

De l’agonie de ceux qui ont versé leur sang

Sur tes terres, en se ruant, rang contre rang ?

Quelle injustice dressera haut sa bannière ?

Qui te fera rougir encor sous ses serres

Et te fera ressembler encor à l’enfer

Que rien n’a pu arrêter, pas même la mer ?

Alexis Quoniam

La chose qui m’a le plus inspiré dans l’écriture de ce poème, c’est la lecture assidue (il y a quelques années) des B.D. « Les tuniques bleues » qui commencent très souvent par l’image d’un champ de bataille recouvert de cadavres. Les raisons de cette guerre (officiellement l’abolition de l’esclavage, notamment des noirs) sont principalement d’ordre économique et politique quoiqu’on puisse en dire.

Si vous lisez l’article de Wikipédia à ce sujet (https://fr.wikipedia.org/wiki/Guerre_de_S%C3%A9cession), vous y trouverez une phrase qui en dit long : « Elle [la victoire des états fédérés] affirme la prépondérance du modèle économique du Nord, l’industrie employant des ouvriers, sur celui du Sud, l’agriculture employant des esclaves ». En effet, il s’agit donc plutôt de changer de modèle économique que de faciliter la vie des gens ! Cela tient plus de l’idéologie, donc, je pense.

Alors, au cas où on se méprendrait sur ce que je dis, je suis contre l’esclavage, mais je ne suis pas pour autant favorable au modèle industriel qui a suivi… Ce qui explique mon dégoût pour une guerre qui ne sert à rien (à l’échelle globale) !

Pour en revenir au poème, la vallée de la Shenandoah est une vallée de Virginie où se sont déroulés des combats meurtriers et c’est ce nom, qui signifie « belle-fille des étoiles », qui m’a inspiré le titre et certains éléments du poème.

L’allusion à la mer du dernier paragraphe ne concerne pas seulement l’utilisation de la marine dans les combats, mais aussi l’implication de la France et du Royaume-Uni, nations outre-atlantiques donc, qui aurait pu être beaucoup plus grande et peut-être changer le cours de cette guerre. Mais ceci n’est que pure conjecture.

Pour ceux qui souhaiteraient une approche plus romantique de ce conflit, je ne peux que conseiller l’excellent film « Autant en emporte le vent » !

Publicités

5 réflexions sur “Shenandoah

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s